15 jours sur une selle, ça use ...

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

15 jours sur une selle, ça use ...

Message  Invité le Dim 25 Sep 2016, 12:45

Terminée la petite balade en Ibérie : Pendant 15 jours en bivouac sauvage, sans d'internet et de gps, sans téléphone d'allumé  Rolling Eyes
4070 km de prévision en m'interdisant les voies rapides et autoroutes autant que possible, avec juste ma xt de série, certes en bon état mais quand même 100K à son actif, donc je ne suis pas si serein que ça au départ.

Révision sérieuse avant le départ : pneu av. quasi neuf, pneu ar. neuf, elle fonctionne parfaitement au départ : aucun bruit, souple, autant qu'une xt peut l'être, démarrages à chaud et à froid dès le premier coup de kick, sans même forcer, ralenti très stable - bref les conditions mécaniques optimales, sauf peut-être le kit chaine qui a déjà 50K  ... Plus de disponibilité chez Kedo pour un kit neuf, donc on fait avec, c'est encore acceptable mais c'est à-priori le maillon faible de la machine, sans mauvais jeu de mot clown
On va pas faire le tour du monde non plus, ça devrait le faire !  

Rien pris qu'une tente, un sac de couchage, 3 fringues, une sacoche pleine d'outillage de base, de la bande adhésive, du fil de fer, une bombe de graisse chaine et anti-crevaison.
Pas de combinaisons spéciales, sauf des protèges pluie plastifiés : pantalon, gants, chaussures.
Il devra faire doux, sans trop de flottes, j'ai donc juste une veste moto et un jean !  cheers  
Tout passe sans porte bagage grand raid, sans porte bagage tout court même !
4 tendeurs pour mettre sur la selle, une sacoche réservoir pour accueillir le sac de couchage, des cavalières cuir.

L'objectif, c'est découvrir des routes sympas et sans trafique urbain (donc en évitant les grandes villes), bivouaquer quand ça me prend n'importe où, avant que la nuit tombe de préférence, me couper du quotidien.
J'ai un a-priori sur l'Espagne et les Espagnols depuis toujours, le pays que je vais devoir le plus visiter mine de rien ... il s'avèrera que c'est encore une connerie de ma part.
J'ai aussi des petites inquiétudes ... la santé par exemple, je pars en forme mais une forme d'un gars de plus de 50 balais ... L'attelage de 90 ans va t-il tenir la route ?
Pas de précautions particulières, sauf du paracétamol, une trousse de secours classique pour le bonhomme, une assurance assistance comme tout le monde, celle qu'on a d'intégrée sur nos contrats, pas plus.

J'ai pris la carte bleue pour l'essence, que j'ai utilisé à chaque fois par choix, du liquide pour le reste dans les épiceries de villages.
Il se trouve qu'en Espagne et Portugal, on peut faire sans pour l'essence - il y a des pompistes dans la journée dans toutes les stations services.
La CB n'est donc pas indispensable comme pour traverser la France !
Des pleins, j'ai dû en faire plus d'une centaine, et que du 95, voir du E10, et même du gasoil ! (je vous raconterai  clown ) ...  Rolling Eyes

Journée 1 :


L'unique gps que j'utilise, les kilométrages intermédiaires et totaux, les bleds à traverser, les n° de route, les directions, les points station service répertoriées chez Michelin, en plus d'une carte routière Espagne/Portugal 2016, (la 734 au 1:1 000 000)
Problème de vieux, je dois porter des loupes pour lire ... là c'est assez grossi pour ne pas binocler tous les 100 mètres cyclops


Il fait chaud à Pézenas en ce mois de septembre, un premier plein, tout fonctionne parfaitement, en pleine forme !
La partie entre B et D est agréable, pas de feu rouge ni de circulation, ça ronronne à 3500 tours.


L'arrière pays audois, on passe à Lagrasse ... zone sans station service ou presque : première erreur d'étourderie, pas assez d'essence pour atteindre la station prévue, un gendarme m'a indiqué la plus proche avant de parler moto - premier écart et rallongement pour aller la chercher... pas grave !
Les routes entre A et D sont superbes, virolantes comme il faut - c'est déjà le pied, j'enlève la veste et roule en sweet !!!!


Du pur bonheur, la xt est dans son élément, des petits cols sur de petites routes ...


Quillan, c'est une vieille histoire, j'y ai des souvenirs personnels ...


Au dessus sur le plateau, c'est chouette comme route, mais moins de virolos, je rencontre James un anglais vivant dans le sud de l'Espagne ... il roule seul aussi avec sa vieille 750 britanico-germanitus qui fuit, on discute moto et voiture, il possède des vieilles reliques qu'il refait lui même.


Tout est bon jusqu'à C ... des grandes lignes droites, pas trop longues avec les Pyrénées en toile de fond qui nous attendent.



Là, c'est dommage, ça pourrait être beau, mais cela ne l'est pas - Le Pas De La Case, c'est moche, aucun intérêt, sauf pour le plein de tabac - je m'y arrête très très rapidement et file vers Andorra La Vieille .... beurk, là c'est pas une ville mais une station service, on ne voit que ça, y en a tous les 50m !!!  Longue à traverser, je commence à en avoir mal au cul ...
Pas mal de motos, mais que des Harley ou du genre showman ... fini les salutations d'usage entre motards, la reconnaissance de la xt ... pas même de saluts ou de clins d'oeil.
Je file, toujours à 3500 tr/min - filer est un grand mot.


Redescente sur la vraie Espagne, c'est définitif, les bikers ou autres ne saluent pas, ne jettent même pas un oeil sur les autres motards.
La route est bonne, pas trop virolante, mais juste ce qu'il faut en enfilades ...


Le ciel se couvre et je partage la route pendant une centaine de kilom^tre avec deux monos immatriculés en Allemagne, nous avons le même rythme ... je les distance un peu dans les descentes, ils me rejoignent dans les montées ... il se trouve que Annet a ses freins fatigués, elle traine un peu du disque.
On fait causette in deutsch, viennent de L'Est de l'Allemagne avec un 6 roues mais tournent dans le Nord de l'Espagne depuis une quinzaine de jours.




A Sort, premier Bivouac ... c'est là qu'on apprécie particulièrement d'avoir un trail léger ... on s'installe où on veut comme on le sent, presque comme si on était à pied.
Faudra souvent emprunter des passages délicats pour être tranquille, et avec la miss aucune barrière de se genre, on y va et c'est tout ...
Le truc c'est qu'il a flotté toute la nuit, et fort - la tente n'est pas étanche à 100%, j'ai pris un peu l'eau, j'ai très mal dormi ... ça commence  Very Happy
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  1R7 le Dim 25 Sep 2016, 14:45

La suite cheers ... la suite cheers ... on attend la suite ... t'as tout compris Chris Wink
avatar
1R7
te voilà un initié !
te voilà un initié !

Nombre de messages : 885
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 01/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  stef forty four le Dim 25 Sep 2016, 15:53

maïs meu amigo...mostar-nos a sua viagem Wink
avatar
stef forty four
maintenant la route du nirvana !
maintenant la route du nirvana !

Nombre de messages : 1702
Age : 45
Localisation : ceux qui vivent là ont jeté la clef
Date d'inscription : 09/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  MX steph le Dim 25 Sep 2016, 15:56

Ouais, ouais, la suite, vas-y Chris fais nous rêver ... bounce
avatar
MX steph
maintenant la route du nirvana !
maintenant la route du nirvana !

Nombre de messages : 1996
Age : 56
Localisation : Wallonie picarde
Date d'inscription : 24/07/2006

http://mxsteph94.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Journée 2 : Espagne > km 786

Message  Invité le Dim 25 Sep 2016, 16:15

Je sais qu'on est quelques-uns ici qui pratiquons ce genre de tourisme ... Wink
Ce que je raconte là n'a rien d'une aventure, je l'ai aussi beaucoup pratiqué jeune à travers le monde (l'époque ou on pouvait encore voyager libre et sans danger), mais jamais en moto - bon, l'Espagne et le Portugal c'est pas l'Afghanistan d'aujourd'hui ou la banlieue marseillaise.

J'ai un gros handicap, je ne parle pas les langues locales ... ce qui est très chiant pour communiquer au-delà de la conversation strictement commerciale, du genre "je rempli moi-même mon résé" ce fait avec des gestes ou un "i do it" - donc tout le long du trip j'ai parlé anglais en prévenant que je ne comprenais rien, et toujours à la rigolade... et tout passe avec le sourire.


Journée 2 :

Putain, la pluie et le froid - on a dû perdre 10° en quelques heures - j'ai mal au cul d'entrée en me collant sur la selle, c'est pas bon.
A cause, ou grâce à ça, je vais m'arrêter très très souvent, jamais plus de 30 bornes - une clope, un coup sur l'itinéraire et zieuter le paysage ... une pause café dès que le bar me plaisait ... bref tranquilos  clown

J'ai perdu la veille le pion de la vis chromée du cache latéral - il volait au vent, je répare avec du rizlan et récupère la vis qui par chance est restée dedans.
Plus grave je m'aperçois au matin que j'ai une fuite au carter d'embrayage, au niveau de la vis gauche du filtre à huile.
Lors de la révision générale avant départ, j'ai changé le filtre ... me suis aperçu que mon filetage était fatigué au niveau de cette vis, j'ai mis des vis neuves après nettoyage des filetages, ça a été nettement mieux, mais j'ai pas serré comme un bourrin - je sers un peu plus donc cette fois ... on verra ce que ça donne dans la journée.






La première partie de la journée est magnifique malgré le temps, la route mouillée, puis humide par endroits ... bien content d'avoir des pneus à tétines - Indispensable à mon niveau.
Les routes espagnoles sont bonnes jusqu'à présent, ils ont vraiment fait des progrès, les indications aux normes européennes, etc.


Là au point A j'ai réussi à me planter sur l'itinéraire, atterri dans un parc naturel sans panneaux ... Deux jeunes touristes espagnols m'ont aidé avec Google dans la main pour m'orienter sur Olvega, bin même là ça n'a pas suffit - j'ai tourné en rond pendant 1 heure au moins.


A perte de vue, pas de rond point, feu rouge, camping car, camions ... pour l'instant.


Les routes sont devenue droites, quand même avec un paysage sympa ... des villages pittoresques et même une de ces Jeep parachutées... Beaucoup de Landrover à la Dactari aussi.
Y a un truc quand même qui me fait chier depuis que je suis en Espagne - Les éoliennes avec les poteaux électriques qui vont avec ... y en a partout et pas qu'un peu !!!! Même à côté de sites historiques et ça gâche l'ambiance.
Sergio Leone ne pourrait plus tourner ses westerns en Espagne.  clown


Journée quand même humide et fraiche avec un passage de ce que j'appelle "les zones blanches", ces longues lignes droites à n'en plus finir, je trouve un emplacement juste avant la nuit mais tombe sur un sol détrempé par les orages, je m'enlise un peu mais trouve enfin un abri sous des arbres sans me casser la gueule... merci encore la légèreté et les tétines car l'emplacement est situé dans un contre bas glissant ... la pente est assez rude pour me demander une fois descendue si je vais pouvoir la remonter le lendemain.
Ah oui, la fuite d'huile a cessé ... et réapparu dans la journée car le serrage ne tenait pas, j'ai donc, plutôt que de risquer de foirer le filetage sur la route en serrant plus fort, décidé de la resserrer comme le matin même avec cette fois de la loctite sur la tête ... il se trouve que ça a tenu jusqu'au bout comme ça, définitivement.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  1R7 le Dim 25 Sep 2016, 16:34

Un petit truc malin en passant qui peut aider à se faire comprendre un peu partout ... Idea
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
1R7
te voilà un initié !
te voilà un initié !

Nombre de messages : 885
Age : 58
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 01/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  YAMACO le Dim 25 Sep 2016, 17:35

bounce Laughing bounce affraid la suite ...! bounce la suite !!! bounce steuplay bounce
avatar
YAMACO
tu ne t'enrhumes pas là haut ?
tu ne t'enrhumes pas là haut ?

Nombre de messages : 4683
Localisation : BURGUNDY
Date d'inscription : 21/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Journée 3 : Espagne > km 1097

Message  Invité le Dim 25 Sep 2016, 18:20

Je ne suis pas sûr que certains Catalans voudront comprendre ces signes ... je dis ça par rapport à une réponse faite par l'un d'eux le dernier jour juste avant la frontière française - comique, je vous raconterai.
En tout cas super ce t-shirt ... faudrait qu'ils dessinent la différence entre un café avec lait et un expresso en Espagne - y a même la version café+lait+cognac et la petite cuillère qui va avec  Very Happy
... au troisième jour, j'ai enregistré .... leur café est excellent mais avec "un café solo porfavor" uniquement.  Suspect

Journée 3 :


Nuit tranquille, crevé j'ai dormi d'une traite sur ce sol moelleux - important le sol, le tapis de sol c'est pas la panacée ... pas envie de me retrouver bloqué du dos au milieu de no where.
Bon, la pluie a cessé mais toujours gris et frisquet au matin, la sortie périlleuse s'est bien passée, un peu d'élan en seconde a suffit.
La miss est pleine de gadoue, jusque dans les ailettes moteur ... une longue route droite et monotone m'attend même si je ne le sais pas encore.
Elles peuvent être très ennuyeuses les routes espagnoles, pas de rond point ni péage pendant des 10aines de kilomètres ... rien !


Un premier coup de lavo jet en plein désert, j'en profite parce que y en a pas des masses mine de rien - puis graissage de chaine comme il faut ... mon maillon faible  Wink




Journée pluvieuse, fade et triste - c'est ce que j'appelle les zones blanches - mon cul me fait souffrir, je m'arr^te de plus en plus souvent, roule debout sur les reposes pied ... c'est des grands moments de solitude.  pale


Je trouve un bivouac dans un bosquet boisé retiré, juste avant Penafiel, j'ai passé les 1000 bornes et suis encore pas au Portugal.
Effet secondaire, j'ai de grosses douleurs au ventre, comme une colique - sans doute le fait de rester des heures et des heures sur cette foutu selle, là j'accuse le coup, pas en forme avec des sueurs froides ... fait des exercices de relaxation sur et à côté de la moto - ça passera j'espère.


Elle, c'est tout bon, elle ronronne et tourne comme au départ ... toujours mes 3500 tr/min quoiqu'il arrive, ce qui fait que les camions me rattrapent.
Ah oui, la conduite espagnole ... bin elle est prudente et respectueuse les gars - ils se tiennent à distance, respectent les limitations de vitesse, doublent en toute sécurité.
Vous allez me dire qu'il y a des exceptions partout ... bin j'en ai pas vu, y a quand même moins d'exceptions qu'en France semble t-il  cheers
Des radars ou des flics équipés ? J'en ai pas vu non plus jusqu'à présent ...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  mwaffon-06 le Dim 25 Sep 2016, 21:37

Super, on s'y croirai.... la suite , ..... merci .

__On a , je pense, tous des anecdotes de voyages plus ou moins lointains....( moi, c'est aussi l'Espagne en deuche, mais aussi la Turquie , avec la BSA... en ,69) faudrait un post rien que pour ça!!!!! Mais en attendant c'est toi qui nous tiens en haleine.
avatar
mwaffon-06
maintenant la route du nirvana !
maintenant la route du nirvana !

Nombre de messages : 1007
Age : 73
Localisation : 06
Date d'inscription : 23/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Journée 4 : Espagne - Portugal > km 1456

Message  Invité le Lun 26 Sep 2016, 12:01

Bon, les voyages, je peux dire que j'en ai fait, même que certains se sont achevés pour ainsi dire plus tôt qu'espéré - puisque je suis resté sur place quelques années.
Seulement ne rabachons pas le passé, l'inconscience de la jeunesse était en notre faveur.
Les illusions passées, nous ne découvrons plus de la même façon les mondes, nous savons que les êtres humains sont les même partout en fin de compte ... y a que ces putains de langues qui font barrière, et ça, ça ne s'improvise pas.
Cette fois, en ce qui me concerne, c'est une première en moto, de plus avec cet attelage de 90 ans qui peut lâcher à tout moment.
La moto, ou un autre trail léger procure ce sentiment de liberté par rapport à une enclume ou un caisson en plastique, mais je pense que la vraie liberté c'était sans véhicule, sans attaches matérielles, qui procuraient de fait une mobilité incomparable.

Mon expérience des voyages improvisés, même si elle est ancienne et révolue, m'assiste au quotidien car je sais pertinemment qu'il ne sert à rien de prévoir outre mesure ce qui se passera le lendemain, c'est un peu comme dans la vie quotidienne, sauf que t'en a pleinement conscience de part l'environnement qui bouge constamment autour de toi, à chaque km - tu prends tout au max car c'est du provisoire que tu ne reverras jamais - tu sais que seule l'équation "improvisation/vécu" de toute façon au bout du compte fera le voyage.
Comme je ne suis pas intelligent, je dirais que c'est un concentré de ce que la vie devrait être de tous les jours.

Le fait de voyager seul, je veux dire sans être humain ou animal, est une démarche primaire et égoïste - mais qui envoie direct sur tes pulsions instinctives, spontanées.
Et j'en reviens au fait d'être sur une moto, car elle est en quelque sorte ta seule chaine qui t'empêche paradoxalement d'être absolument libre.

Journée 4 :

C'est reparti - la miss fonctionne toujours comme au premier jour au départ du bivouac, mais ...








Le Portugal se rapproche, les températures remontent, je roule en sweat et fait des pauses de plus en plus souvent, toujours mal au ventre et aux fesses - ce tronçon est particulièrement ennuyeux, paysage monotone sur routes géométriques.
Beaucoup de commerces, usines, maisons, batisses de tout genre en abandon ou en vente en Espagne.

J'attaque un itinéraire vraiment bis pour éviter des agglomérations, me retrouve sur de toutes petites routes défoncées, sans indications, personne à qui demander ... impossible de trouver la voie malgré la boussole et le soleil bas - puis ça y est le compteur me lâche d'un coup sans prémisses : Un bruit de crécelle avec l'aiguille qui monte à 150km/h - puis plus rien !
C'est pas le câble, c'est donc ailleurs  Very Happy
Le problème, vous vous en doutez, c'est que le kilométrage est lui aussi dcd avec ... donc plus de "jauge essence"  Suspect
Par chance, sur mon roadbook j'ai marqué les bleds où y a au moins une station - faudra faire avec ça et le respecter à la lettre, car je n'ai aucun bidon de secours.
Que l'aiguille ne bouge plus ne me préoccupe pas, je m'oriente au compte-tours : 3500-4000 tr/min = 80-90 km/h en 5e - c'est largement assez comme indication - ça ne m'a absolument pas dérangé tout le reste du voyage.


En fin de journée un orage se prépare, je dois trouver un endroit abrité - je trouve et profite d' inspecter la miss ... côté compteur, c'est mort - puis je fais un contrôle des serrages de boulons, puis du niveau d'huile : côté boulonnerie rien n'a bougé, par contre j'ai été négligeant du côté du niveau d'huile.


Parti de la maison avec une vidange neuve+filtre et 2.3L - puis un pot de confiture à la fraise de chez bonne maman dans le paquetage.
Ok, j'ai mangé la confiture avant de la remplacer par ma 20w50, mais mon moteur en veut plus, beaucoup plus ... La vache elle aime la fraise.  affraid
Petite station service, j'en achète en 15w40 au détail - il l'a fallu que je rajoute l'équivalent de 4 pots de confiote ... no comment.  Rolling Eyes
A partir de ce jour, je ferai les vérifs au quotidien - il s'avère que je consommerai +/- 3L pour le trip de 4200 bornes, conso essence à 4L/100.  



A partir seulement de La Baneza ça devient sympa, on peut enfin de nouveau user les tétines extérieures, superbes enfilades et paysages ... le Portugal est derrière ce petit relief, je le sens.








Comme le reste, j'évite les coins à touristes ... Je passe la frontiera par la petite route escarpée de Ungilde à Rio De Onor.
Zone d'exploitaion forestière, ça descend fort jusqu'à Rio, un petit bled charmant, je suis au Portugal, sans vraiment sûr d'y être puisque aucun panneau me l' indique, pas de post frontière, rien, c'est l'Europe que Marine n'aime pas je crois ...  clown


... je file sur Braganca à une trentaine de bornes - déjà je constate que les indications routières sont moins précises, plus de n° route.
Je me pose sur un camping à 4km de la ville, besoin d'une bonne douche, manger chaud ... vais pas être déçu de mon premier bivouac "réglementaire" ... vous raconterai Very Happy


Dernière édition par Chris le Mar 27 Sep 2016, 10:51, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Journée 5 : Portugal > km 1792

Message  Invité le Lun 26 Sep 2016, 15:58

Journée 5 :









Le camping, ça a des avantages certains : on peut d'abord se doucher et mettre le bonhomme en forme, laver son linge en machine, réparer sans stress puisque si soucis on aura tout le temps nécessaire, des personnes pour te remorquer dans un bon garage vers un équipement ou des compétences.
On peut dormir tard ... m'enfin ça n'a pas été le cas - Une horreur !!!!
Planté en bord de rivière ... des moustiques en pagaille, et j'ai pas pris de produits comme un con - mais le pire sont des aboiements de chiens venant d'habitations voisines toute la nuit, en permanence !
Comment ils font pour dormir les gens, sont sourds ?
Je ne vous parle pas d'un chemin derrière ou passent des bagnoles ... ah oui, les douches pas géniales et bouchées, mais ça ça fait partie du jeu.
J'aime pas les campings, ça gueule, ça zieute, tu vis chez les autres que tu veux ou pas ... on perd toute notion de dépaysement.
Faut en plus s'enregistrer, sortir son passeport ... porter un badge, etc...

Y a un snack, bouffe de merde, frites pas cuites pour touristes, du gras, du gras, du gras ... me suis quand même bu 1/2 litre d'excellent vin local, puisque végétarien  Very Happy


Bon, c'était la nuit du monde moderne ... je reprend la route de bonheur, pas en forme du tout, bye Braganca je file vers le sud.
Et là le Portugal que je m'imaginais : rural, virolant, parfois exotique, sympathique et souriant.


Estolano dans sa quincaillerie au village d'Izeda, il a de tout dans son échoppe. j'ai pu trouver une cartouche de Camping Gaz que je cherchais depuis 500 bornes...


... puis un collier inox qui pourrait me servir un jour pour la liaison silencieux-coude ... il me l'a offert, solidarité motarde  Wink
Son cousin se pointe, sa soeur ... ça discute un peu en français, en allemand et anglais ... et joyeusement !



Ici aussi, beaucoup de propriétés abandonnées ou à vendre ... mais routes magnifiques, seul, croisant que rarement quelqu'un - le pied !

Longé le Rio Douro ... en passant par Pinhao malheureusement, là c'est le bordel, c'est un lieu touristique ... les cars de touristes qui bloquent tout, le petit train à vapeur, les terrasses à ombrelles, les vendeurs de produits made in china, les pénichettes - les embouteillages - Je rêve ! Suspect
J'ai perdu la notion des jours ... et je me dis "Merde, on doit être le week end" ... effectivement c'est la sortie des clowns.
J'ai traversé ça à la parisienne le plus vite possible, slalomage de barge ... tout y est passé, les 1200gs à grosses plaques, les camions remplis de raisins fraichement vendangés sont restés sur place, y a eu quelques réglages de rétros à refaire ... en 10 minutes j'ai pu retrouver mon calme et mes 3500 tr/min de l'autre côté du fleuve ... c'est beau et c'est tout en sweat manches retroussées, je reprend des couleurs en passant par une corniche en direction de Porto ...


... Là je bivouaque entre des propriétés en me cachant sous les pins - ça sera cette fois à la belle étoile et vue sur le ciel.
Le village est en contre bas sur la rive et j'entends des bruits de motos qui tapent les rupteurs sur place jusqu'à très tard ... nous sommes samedi soir sur la terre comme chantait l'autre  Rolling Eyes
Le vrai hic, c'est que les chiens de la veille ont du me suivre, ça aboie de chaque propriété toute la nuit, une vraie symphonie sans rupteur cette fois. clown

http://www.zseft-zundapp.com/archives/2008/12/17/11777051.html


Dernière édition par Chris le Mar 27 Sep 2016, 10:52, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Journée 6 : Portugal > km 2118

Message  Invité le Mar 27 Sep 2016, 10:23

Journée 6 :




Tout en évitant Porto par l'arrière pays, je me dirige doucement vers le sud et ses plages par Aveiro ... le taux d'habitant et de circulation va se faire plus dense, pas de chance je vais arriver sur la côte un dimanche ensoleillé.


Jusqu'à la que de la petite route secondaire, des traversées de bleds ... les Portugais savent entretenir, les maisons sont propres et entretenues, les croyances aussi.


La miss ne me donne aucun problème, le moteur et tout le reste fonctionne parfaitement, la trousse à outil reste fermée - le compteur, je m'en bas complètement, avec le roadbook les pleins se font de façon régulières - ah, le prix de l'essence est nettement plus élevé qu'en Espagne ... c'est le seul point négatif au niveau des prix - sinon l'Expresso est à 60 centimes et j'en consomme beaucoup, ça équilibre. Les gens, les routes, le paysage je suis enchanté, la santé va mieux et je m'éclate ... Les portugais sont accueillants et souvent avec le sourire franc, j'ai pas l'impression de les emmerder, pourtant c'est le cas puisque comme n'importe quel touriste je suis en demande permanente ... euh, surtout pour trouver mon chemin sur quelques zones isolées Laughing
Oui, les indications sont "irrégulière" on va dire - il manque les N° de route, les directions - c'est de l'intuitif, si y a rien de marqué c'est tout droit en général, épicétout Rolling Eyes


La côte au sud de Porto n'a absolument rien de remarquable, des stations balnéaires fades et linéaires, camping cars, snacks, bikers en t-shirt ... souvent des motos à la mode, la xt n'est pas plus regardée qu'un Zundapp - tiens j'en ai vu une quand même garée sans U comme une merde.
Pas vu le proprio pour discuter, mais c'est une immat portugaise sur un modèle allemand.
C'est la seule que je verrai, y a bien quelques vieux trails ici et là mais il semble que la xt soit complètement inconnue au Portugal aussi. Pas de saluts entre motards non plus, les saluts je les retrouverai plus tard en Espagne et ça sera des Français la plus part du temps ... pas loin d'un grand prix GP si vous voyez ce que je veux dire.  


Une anglaise sur un sol encore propre, sans doute posée là en prévision d'une concentre d'anciennes pour le we suivant.




On joue aussi au caferacer ... tant qu'à faire autant se la jouer  Very Happy


Le roadbook est ficelé de façon à ne pas rester sur la côte, je ne me faisais pas d'illusions et ce n'est pas ce que je recherchais, toute fois ça fait bizarre d'avoir de l'architecture "méditerranéenne" sur l'Atlantique, même si ici y a encore de l'abandon -  je m'écarte donc doucement vers l'intérieur pour contourner de loin Lisbonne.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

waaaah

Message  XTclement le Mar 27 Sep 2016, 11:52

waaah ! Belle organisation et quel beau temps !!

Je compte partir depuis bruxelles dans le courant de la semaine prochaine.
Objectif drome provencale !
Faudrait que je crée un sujet pour demander quelques conseils quant aux points de passage à ne pas manquer lors de ma descente !

wéééé

XTclement
t'es sur la bonne voie !
t'es sur la bonne voie !

Nombre de messages : 32
Age : 38
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 28/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Journée 7 : Portugal > km 2618

Message  Invité le Mar 27 Sep 2016, 12:40

Journée 7 :










Bivouac à 20 kms de la côte - sinon trop d'humidité au matin, me suis frayé un chemin à travers les roseaux pour être à l'abri des aboiements ... y en a eu quand même, mais moins, ou alors je m'y fait  Very Happy
Je repars de bonheur étant dans un potager en plein milieu du passage, je crains que les utilisateurs se pointent ... je repars vers les terres et la ruralité .... temps magnifique, toujours un peu humide et frais jusqu'à 11-12h, obligé d'utiliser les fringues en plastique, puis c'est en sweat tout le reste de la journée.


Ca repasse par des petites routes sinueuses comme on les aime ... de toute façon les "Nationales" sont moches et dégueulasses je les avais déjà pas prévues dans le rb, j'ai bien fait, les bords de route sont de vraies décharges publiques, y a du camion en plus ... C'est la fin de saison, y a sans doute du ménage à faire.




Beaucoup d'arrêts, aucun timing, juste l'envie de rouler qui me chatouille malgré mon mal de fesses persistant ... je dois toujours me reprendre intérieurement : je n'ai aucune montre sur moi, juste le soleil - mais conditionné encore, de moins en moins, je perd les notions dévastatrices de notre société - LA MONTRE et les devoirs !
Là, dans cette balade, ce n'est rien que du temps libre ... le seul impératif est de faire gaffe à la route en même temps que d'emmagasiner dans la tête un max d'images.
Je dois dire que j'ai eu quelques frayeurs, dont là sur cette zone ... un con s'est mis à doubler en face comme si je n'étais pas là, je suis allé faire gouter la caillasse aux tétines, la fourche à tapé, des jets de pierres on fait un bruit d'enfer sur le sabot, mais rien de cassé.


On retombe sur la côte une fois contourné Lisbonne, là c'est Sines si mes souvenirs sont bons ... c'est pas moche mais je quitte la côte définitivement sur cette ville portuaire, géographiquement c'est bientôt le point du retour pour moi.




Me dirige sur l'intérieur de l'Algarve, vers l'Est, à Cercal où je vais bivouaquer dans un endroit impraticable je dirais mais magnifique ...
J'ai cassé la béquille, qui s'est sectionnée à la moitié - c'est la chiotte je l'ai perdu sur les 2 km de pistes défoncées, impossible sans béquille pour continuer la route ... va falloir improviser et réparer au bivouac.
Monté la tente d'abord, mangé un morceau et réfléchis avec quoi remplacer le bout manquant ... bois d'arbre, ça va péter, rien ne rentre dans le tube sauf un tournevis solide - sécurisé le lendemain matin aux aurores au dessus d'un paysage embrumé, avec du fil de fer et de la bande adhésive, ça tiendra peut-être.
C'était déjà une béquille modifiée par mes soins, rallongée avec une soudure home made, je ne suis pas soudeur mais elle tenait bien depuis quelques années ... Bref je repars en ce matin brumeux dans la vallée en espérant ne pas l'arracher au premier virolo.








Odemira, quelques km plus loin à l'heure où les commerces ouvrent doucement leurs portes je demande à un motard local si y a un réparateur de Zundapp de cycles ... Yes ! Orienté, je tombe sur ce gentil artisan, qui une fois constaté mon problème à bien voulu s'attaquer de suite à une réparation plus qu'efficace ... en moins d'une heure je me retrouve avec une nouvelle béquille, il a gardé juste la base de l'articulation d'origine, à ressoudé dessus le bras d'une béquille qui trainait dans son fourbi.
Le gars à le geste sûr, sait exactement de suite quoi faire ... si vous cherchez un orthopédiste moto dans ce coin, allez chez lui, il vous en coûtera 15 euro et de la bonne humeur.






Non, pas de photos catalogue, je m'en excuse... puis je ne vais pas plus à l'ouest que Aljezur - là commence l'industrie touristique, les grandes surfaces allemandes et françaises, les échoppes de produits manufacturés vendus pour de l'artisanal, les clients s'adressent aux commerçants et serveurs directement dans leurs langues matérielles maternelle ... rien de naturel en somme, le cliché habituel.
Donc je fuis vers l'Est comme prévu ... j'ai perdu ma boussole au fait.
Pas mal de stigmates des feux récents et anciens ... mais c'est de la super petite route sans circulations.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  Invité le Mar 27 Sep 2016, 13:51

XTclement a écrit:waaah ! Belle organisation et quel beau temps !!

Je compte partir depuis bruxelles dans le courant de la semaine prochaine.
Objectif drome provencale !
Faudrait que je crée un sujet pour demander quelques conseils quant aux points de passage à ne pas manquer lors de ma descente !

wéééé

Le temps, oui !  Septembre dans cette zone géographique, c'est le top - les matins pour rouler peuvent être juste frais et humides (brouillard-bruine) ... après midi, c'est l'été !!!!
Y a que les 3 premiers jours qui étaient mouillés et froids - je crois que cela à touché toute l'Europe cette baisse soudaine de température.

L'organisation, y en a pas justement ... une prépa roadbook à laquelle je me tiens, très peu de fringues puisque n'importe quel camping ou ville possède un lavo, la bouffe au jour le jour.
Le truc personnellement, je range et place mes affaires méthodiquement : le technique moto dans une sacoche, les fringues dans l'autre, dans des sacs poubelle - pas de mélanges.
Le sac au dessus, c'est pour la tambouille, le papier cul et autres conneries que je suis susceptible d'utiliser à tout moment dans la journée. La sacoche résé est pour le sac de couchage, dans les poches latérales de clui-ci y a les protections pluie.
J'ai aussi un sac à dos que je ne lache jamais, avec mes papiers, le téléphone, l'appareil photo et mes clopes, lampe frontale - tout ça dans des sachets étanches.

Le seul truc ou j'ai une méthode implacable est absolument nécessaire contre mes défaillances neuronales, c'est que dès que je sors un truc, je le remets de suite à la même place après usage ... toujours.
Je charge aussi de la même façon sans improviser, dans le même ordre.
Au bout de deux jours, je ne cherche ni oublie plus rien ... les automatismes viennent de suite, tu peux même le faire dans le noir  !
J'ai perdu qu'un truc c'est la boussole à 2 balles, l'attache a cassé.
L'installation d'un bivouac après arrêt moteur dure 20 min. max prêt à faire la bouffe ou dormir.

Je pourrais aussi dire ma méthode bivouac - j'en ai pas !
Juste que je laisse les lieus comme je les ai trouvé, un sac poubelle quotidien que j'embarque et abandonne à la première poubelle ou container venu sur mon chemin.
Je ne cherche pas un endroit la nuit, mais au moins une heure avant les étoiles ... en hauteur de préférence et caché.
Je couvre les rétros, les bandes réfléchissantes et le catadioptre pour la nuit ... j'attends toujours au moins 1/2 heure avant de décharger et je ne traine pas le matin sur le bivouac.
Les bivouacs, c'est le pied !!!!  du moins dans le sud  Rolling Eyes


Bon, là c'est du chargement sur une moto sans porte bagage ... c'est chiant pour une seule raison - c'est que la selle est occupée sur l'arrière, et dans les "zones blanches" avec ses lignes droites interminables, j'aurais bien aimé pouvoir reculer mes miches, me détendre les jambes - je suis grand en plus  Rolling Eyes

La prochaine fois on fera peut-être un effort d'équipement moto  Very Happy
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Journée 8 : Espagne > km 3000

Message  Invité le Mar 27 Sep 2016, 16:32

Journée 8 :








Vue de mon bivouac, perdu ... si si, perdu !
Je devrais déjà être en Espagne, la boussole me manque - ayant choisi le "passage des clandestins" me suis perdu, ça tournait en rond -
Bin oui, par là y a aucune indication, un hameau ou deux et personne dans les rues, des petites routes serpentées sur des massifs quasi désertiques, en tout cas très secs.
Alors j'ai planté tout en haut côté Portugal, avec un ciel magnifique et étoilée comme un mois d'aout ... même des filantes.
Pas un bruit, silence absolue et aucune lumière à perte de vue pour cette dernière nuit.

Au matin, c'est tout autre, une purée de poix, tout est mouillé ... oups, je continu et passe quelques kilomètres plus tard la frontière, là pareil comme à l'aller rien ne l'indique à part la couleur des panneaux, je me dirige Est-Nord Est en direction de Guzman... maintenant une grosse partie de l'Espagne à remonter ... ça m'emmerde un peu mais je dois dire qu'il y a moins de zones blanches, superbes petites routes variées, le soleil revient - c'est la banane !




Partie de pêche à la carpe, si si regardez bien, elle est belle ... bin j'aurais pu, elle m'attendait celle là !
Sinon, passages paisibles et dépaysants en cette période de l'année au moins ...


Ensuite, je me suis replanté de route, fait un détour sur l'itinéraire prévu - ce qui m'oblige à bivouaquer à l'arrache sur une portion rectiligne, plate et ennuyeuse.
La journée était longue en kilométrage ... je fatigue un peu, miss xt pas du tout, c'est la pleine forme, rien ne change depuis 3000 bornes.


Dernière édition par Chris le Mar 27 Sep 2016, 16:33, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  L'abbé khan le Mar 27 Sep 2016, 16:32

Sur qu'il doit être bon, les clients viennent de loin chez ton mécano !!! La moto qu'est d'dans est immat francaise...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
"Les femmes me sont toujours apparues comme un mystère; heureusement pas toujours impénétrable"
avatar
L'abbé khan
modérateur

Nombre de messages : 1348
Localisation : 94/89
Date d'inscription : 16/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  Invité le Mar 27 Sep 2016, 16:39

P'tain, t'as l'oeil, j'avais même pas remarqué ... donc j'ai pas demandé  Rolling Eyes
Le gars, avant de me servir l'a vidé son atelier, y avait une grosse dizaine de petites cylindrées là-dedans, des ruines de Zundapp, etc ... tous les jours il les trimballent sur le trottoir d'en face une à une.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Journée 9 : espagne > km 3480

Message  Invité le Mar 27 Sep 2016, 18:33

Journée 9 :





Réveil et matinée la tête dans le cul ... ça sent l'odeur de gasoil en plus  affraid
je passe par une super petite route, loin de tout, ça monte et ça descend, c'est étroit, ça me réveille mais le ravitaillement en essence est laborieux : d'après Michelin l'un de ces hameaux dont j'ai zappé le nom indique une station, si je la loupe c'est mort d'après le rb, y en aura plus.
Je rentre dans ce tout petit bled et voit effectivement une pompe encastrée dans un batiment agricole, une espèce de coopérative.
Ok, la pompe est noire divisée en deux partie : A et B soulignés respectivement de logos d'un tracteur et d'une voiture, puis une borne CB 24/24, pas de pompiste exceptionnellement.
Ok, mon cul me dit que la pompe "voiture" sert de l'essence ... déjà tout content d'en trouver là au milieu de nul part, je fonce.
Concentré sur la borne CB qui ne "parle" qu'espagnol ... la banque accepte je ne sais pas comment et je commence à me servir.
Oups ça marche, une odeur de gasoil sort du robinet et s'incruste dans mon réservoir  affraid
C'est pas de l'essence du con ! certes c'est pas du fioul non plus, mais c'est du bon gros gasoil à enclumes qui pue - bon allez, j'explose de colère contre moi même et le monde entier, j'ai du foutre l'équivalence du pot de confiote de gasoil.  Suspect  
C'est con elle marchait si bien jusqu'à là ... Un vieux 4x4 se pointe, le chauffeur m'explique que la Gazolina à xt c'est ailleurs dans le bled.
Plus qu'à la pousser jusqu'à la vraie station ... tout en me demandant si je dois vider le résé ou faire le complément avec de l'essence.
Dilemme, dilemme ... j'ai opté pour l'alternative, faire le complément et prendre en secours 1L d'essence pure, au cas ou je devrais vidanger dans la brousse.
J'ai attendu longtemps les premiers effets qui allaient clore le parfait fonctionnement du moteur ... bin, coup de chance, j'attends encore - ça ne lui a absolument rien fait, aucune différence !


C'est la journée qui pue, ne trouvant pas la route qui mène à Almagro sans passer par une autoroute, j'emprunte à l'aveugle la parallèle poussiéreuse puis tombe sur des pistes qui d'après un panneau desserviraient un parcours historique ... je m'écarte et m'engage sur des pistes et des chemins à l'africaine, pas de panneaux, des croisement ... des ruines, des fermes et habitations désolées, abandonnées.
Je ne m'en sors pas, pendant 1 heure je roule dans ce no man's land, avec bientôt plus d'essence pour faire le zozo longtemps - un cul de sac, j'arrive sur une exploitation agricole abandonnée, des engins délaissés, des cadavres momifiés de vaches et moutons dans les enclos...
J'abandonne dégouté, reviens sur mes traces - regagne l'autoroute et rattrape Almagro avec 1L dans le résé ... c'était ma route de Don Quijote Rolling Eyes


Sinon, magnifiques routes encore ... je suis fatigué, épuisé - en me cherchant une place pour le bivouac je plante la roue av. avant dans un trou de sable ... je tombe franchement, redresse difficilement la miss, rien de cassé heureusement, même si j'ai un levier de rechange pour ces cas là.
L'emplacement n'est pas bon de toute façon, je repars en trouver un autre, cette fois sous des pains en plein milieu d'une oliveraie, je passe la nuit accompagné d'un hibou au dessus de ma tente.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  YAMACO le Mar 27 Sep 2016, 19:17

L'abbé khan a écrit:Sur qu'il doit être bon, les clients viennent de loin chez ton mécano !!! La moto qu'est d'dans est immat francaise...

Bien vu l'aveugle ! Very Happy
avatar
YAMACO
tu ne t'enrhumes pas là haut ?
tu ne t'enrhumes pas là haut ?

Nombre de messages : 4683
Localisation : BURGUNDY
Date d'inscription : 21/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Journée 10 : Espagne > km 3876

Message  Invité le Mar 27 Sep 2016, 21:04

A-propos de plaque d'imm, la mienne les a rendu souvent interrogatifs, ça se lisait dans leurs yeux ... C'est quoi comme pays ça ?
Au Portugal aussi, on voit encore de "vieilles" plaques qui ressemblent à la mienne.
Bon, bref !

Journée 10 :






Bien dormi, le proprio est passé ce matin avec son 4x4, m'a salué pendant que je repartais - est reparti avant moi ... Ouai, cool ...
Aujourd'hui, je vais en voir des motos, des dizaines et des dizaines m'ont doublé ... quelques routes rectilignes, mais paysage à relief ... puis ça monte et ça tonne fort, puis ça tombe ... du grêlon, route détrempée, ça mouille Very Happy

Ouai, d'un coup des masses de motos dans ma direction, Alcaniz, qui me doublent prudemment, je suis rivé sur mon rétro afin de me tenir sur la droite pour qu'ils passent - ouai, en Espagne ils ne doublent pas ou rarement sans distances de sécurité, et encore moins sur une ligne blanche, ils respectent le code de la route vous me direz ... des Espagnols qui sortent leurs meules d'un coup ? scratch
Je vais être aussi suivi des Guardia Civil en moto, qui restait derrière moi respectueusement et doublait quand c'était autorisé, puis cela à plusieurs reprises ... au moins 8 ou 9 fois sur 70 bornes.
Bon, je croyais que c'était la même paire de flics, j'ai quand même compris que s'en étaient d'autres à chaque fois.... merde autant de motos sur un même axe, j'en avais jamais vu.
Les terrasses des bars et restaurantes, les stations services chargées de motards ... Y a que plus loin en direction d'Alcaniz que je saurai que je me trouve à proximité du MotoGP d'Aragon, en demandant à un immatriculé 40 français ce qu'il se passe comme manif ou concentre. - Mec, c'est le Grand Prix GP !!!!
On est un samedi je crois, le circuit est à quelques centaines de mètres, des campings motos improvisés sur les terre pleins et collines avoisinantes ... voilà, vous m'excuserez mais là encore je file - et logiquement le même défilé de moto continue, en sens inverse cette fois ... venant de Barcelone, ou France (ceux qui m'ont salué).


... Je préfère admirer le paysage dos au circuit ... Merde, je ne suis pas motard décidemment Embarassed

Soirée encore orageuse, je plante ma tente de bonheur sous la flotte en urgence dans le camping municipal de Mequinenza au rythme du défilé de motos se dirigeant sur le GP jusqu'à tard dans la nuit.
Ah oui, ma tente me lâche, il est temps d'arriver - fermeture éclair HS - je me dépanne grâce à la couverture de survie secourisme, très utile pour se protéger en toute circonstances, j'en ai 4 avec moi toujours à portée de main.
C'est léger, donc une ou deux pinces à linge la maintienne en place, même avec des rafales.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  BRIO le Mar 27 Sep 2016, 21:55

T'as du passer par mon village: Montalban (entre Teruel et Caspe).
Avec mes potes, on y organise une concentration tous les ans, le dernier week-end d'août.
Ça fait 23 ans...
Suspect
avatar
BRIO
maintenant la route du nirvana !
maintenant la route du nirvana !

Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  papy1000watts le Mar 27 Sep 2016, 22:00

BRIO a écrit:T'as du passer par mon village: Montalban (entre Teruel et Caspe).
Avec mes potes, on y organise une concentration tous les ans, le dernier week-end d'août.
Ça fait 23 ans...
Suspect

Et tu ne nous as toujours pas invité!
avatar
papy1000watts
très proche des étoiles !
très proche des étoiles !

Nombre de messages : 5373
Age : 56
Localisation : LA les Andelys NORMANDIE
Date d'inscription : 22/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  BRIO le Mar 27 Sep 2016, 22:31

Mais bien sur que si!
Vous pouvez tous venir, il n'y a même pas de pré-inscription!
J'essaierai de vous faire un petit reportage un de ces jours, pour que vous vous rendiez compte.
Suspect
avatar
BRIO
maintenant la route du nirvana !
maintenant la route du nirvana !

Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  nouméaden le Mar 27 Sep 2016, 22:46

très agréable à lire ton reportage, merci Chris Wink
avatar
nouméaden
tu vas bientôt tutoyer les étoiles !
tu vas bientôt tutoyer les étoiles !

Nombre de messages : 430
Age : 51
Localisation : Nouvelle Calédonie
Date d'inscription : 22/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  Invité le Mer 28 Sep 2016, 08:59

BRIO a écrit:T'as du passer par mon village: Montalban (entre Teruel et Caspe).
Avec mes potes, on y organise une concentration tous les ans, le dernier week-end d'août.
Ça fait 23 ans...
Suspect
Oui, pas tout à fait, juste vu un panneau de direction - je suis passé à Escucha par contre, puis continué sur N420 sur Caspe.
A Escucha, un semi remorque était coincé, plutôt que d'attendre dans le bouchon me suis posé et j'y ai bu mon pire café en terrasse, c'était vraiment la seule fois où le café n'était pas bon - tous mes café solo ont été un délice, je suis un difficile en matière de café et je le bois sans sucre.
Bons souvenirs de cette partie, surtout en amont vers Torrebaja, j'ai coupé par des petites routes de rêve pour xt.  Very Happy



nouméaden a écrit:très agréable à lire ton reportage, merci Chris Wink
Merci, ce n'est rien qu'un mémo ... c'est quand même pas la grande aventure, dépaysant quand même pour pas cher, beaucoup d'espace en Espagne, à perte de vue - je ne sais pas comment sont les routes sur ton île, mais en France ça devient tellement compliqué de rouler plus d'une heure sans rond point ou double voie que ce petit trip m'a complètement réconcilié avec la route.
Puis j'y reviens, les Portugais et Espagnols roulent sans agressivité, quand ils veulent doubler ils le font sans te coller, se tiennent au moins à 50m en attendant patiemment que la situation soit bonne et donnent un coup de gaz pour le dépassement avec là encore sans te serrer.
A faire à faire à faire !  - je regrette seulement de ne pas parler le portugais ou l'espagnole, d'autant plus qu'ayant passé que des zones rurales, les gens ne parlent pas anglais ou autres langues que la leur.
C'est la seule barrière, comme en France les gens, même les jeunes, ne parlent pas de langues étrangères ... c'est une catastrophe!
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  BRIO le Mer 28 Sep 2016, 09:47

En effet, t'étais même pas à dix kilomètres...
Et t'as raté quelques bons virages et une plus jolie route: en passant par Utrillas, puis Montalban.
Mais c'est vrai que ton trajet est un poil plus court.
En plus, à Montalban, ils font du bon café. Moi aussi, je le bois sans sucre et moi aussi, je suis difficile.
Suspect
avatar
BRIO
maintenant la route du nirvana !
maintenant la route du nirvana !

Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Journée 10 : France > km 4200

Message  Invité le Mer 28 Sep 2016, 09:56

Journée 10 :





Réveil avec de nouveau un ciel dégagé ... une Tabbert se pointe immatriculée en Autriche, pu apprécier le spectacle du camping à beauf.
Il lui a fallu au moins 1 heure avant qu'il soit installé dans son carré entre un camping car et ma tente ... je suis parti avant qu'il monte son auvent et que maman sorte la vaisselle.


C'est la fin du voyage, du moins fini les grands espaces en solo ... Lleida à passer en prenant la rocade autoroute, direction sud-est vers Solsona > Ripoll : là aussi à l'entrée des Pyrénées de bien belles petites routes étroites, pleines de virolos, les derniers, j'ai même dû resserrer les freins au réglage, puis j'allais trop vite pour ce dernier jour, pris conscience que j'étais dans le rouge dans mon pilotage ... me suis arrêté, mangé dans un excellent resto juste avant la frontière que je passerai là aussi en clandestin par le col d'Ares.


Ca y est la France, pas qu'en Espagne que l'économie n'est pas au beau fixe, un hôtel à vendre - m'arrête à la station essence d'Arles-sur-Tech, un motard local repère la xt ... j'avais oublié que j'avais une moto mythique - une sacrée brêle qui m'a emmené où je voulais sans aucun caprice ou saut d'humeur en tout cas.


Content du trip avec la miss, une histoire de plus en commun à ce raconter plus tard ... c'est samedi soir dans l'Hérault, 4200 bornes plus tard, je vais dormir 10 heures d'affilée. Wink
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  Invité le Mer 28 Sep 2016, 13:01

Salut Chris !
Alors chapeau ! T'as bien fait de t'évader.
Si tes fesses vont mieux, à l'occasion, passe mettre un filetage rapporté à ta vis moteur. Si ça pissouille toujours.
Trop bien ta balade.
~~~~~~~~~<~~~
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  monogil le Mer 28 Sep 2016, 13:25

bjr

bravo pour cette ballade

en parlant de selle et de mal de fesses, qui a trouvé la solution pour préserver le cuir du cul ?

gil :cat:

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
ajouter des cylindres à un mono...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
c'est ajouter des problèmes là où il n'y en a pas !!!
avatar
monogil
les jeunes te doivent le respect !
les jeunes te doivent le respect !

Nombre de messages : 3533
Age : 55
Localisation : sud 78
Date d'inscription : 23/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: 15 jours sur une selle, ça use ...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum